dd
dd
dd


Mis à jour
12/08/2013
Virus Schmallenberg    


 

Parution articles
02/03/12 Info Agricole
08/03/12 Berry Républicain
04/2012 Nouveau Praticien Vétérinaire
29/06/12 Sem. vétérinaire
04/07/12 Berry Républicain
   

 


 










 

 

 

 

dd
12/08/2013   Information de GDS France
Traitement 9 des données de la surveillance des formes congénitales du S.B.V. liés à la seconde vague de circulation virale. Au 05 août 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 782 élevages touchés. Il s’agit de 266 élevages ovins, 31 élevages caprins, et 1 485 élevages bovins, répartis dans 77 départements. (lire fichier pdf)
 
05/07/2013   Information de GDS France
Traitement 8 des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 4 juillet 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 723 élevages touchés. Il s’agit de 245 élevages ovins, 29 élevages caprins, et 1 449 élevages bovins, répartis dans 77 départements.
http://plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_traitement%208%20du%2004-07-2013.pdf
 
14/06/2013  
Information de GDS France
Point de situation des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 14 juin 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 698 élevages touchés. Il s’agit de 240 élevages ovins, 29 élevages caprins, et 1 429 élevages bovins, répartis dans 76 départements.
http://plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_point%20de%20situation%20au%2014-06-2013.pdf
 
04/06/2013  

Information de GDS France
Traitement 7 des données de la surveillance des formes congénitales du S.B.V. liés à la seconde vague de circulation virale.
Au 3 juin 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 669 élevages touchés. Il s’agit de 237 élevages ovins, 29 élevages caprins, et 1 403 élevages bovins, répartis dans 76 départements.
http://www.plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_traitement%207%20du%2003-06-2013.pdf

 
16/05/2013   Information de GDS France
Point de situation des données de la surveillance des formes congénitales du S.B.V. liés à la seconde vague de circulation virale. Au 15 mai 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 622 élevages touchés. Il s’agit de 233 élevages ovins, 29 élevages caprins, et 1 360 élevages bovins, répartis dans 76 départements.
http://plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_point%20de%20situation%20au%2015-05-2013.pdf
 
06/05/2013   Information de GDS France
Point de situation des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 2 mai 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 533 élevages touchés. Il s’agit de 223 élevages ovins, 23 élevages caprins, et 1 287 élevages bovins, répartis dans 75 départements.
http://www.plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_traitement%206%20du%2002-05-2013.pdf
 
17/04/2013   Information de GDS France
Point de situation des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 16 avril 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 410 élevages touchés. Il s’agit de 214 élevages ovins, 22 élevages caprins, et 1 174 élevages bovins, répartis dans 74 départements.
www.plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_point%20de%20situation%20au%2016-04-2013.pdf
 
04/04/2013  

Information de GDS France
Point de situation des données de lasurveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 2 avril 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 237 élevages touchés. Il s’agit de 206 élevages ovins, 21 élevages caprins, et 1 010 élevages bovins, répartis dans 72 départements.
http://www.plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_traitement%205%20du%2002-04-2013.pdf

 
19/03/2013  
Information de GDS France
Point de situation des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 15 mars 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1 116 élevages touchés. Il s’agit de 186 élevages ovins, 20 élevages caprins, et 910 élevages bovins, répartis dans 67 départements.
http://www.plateforme-esa.fr/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_point%20de%20situation%20au%2015-03-2013.pdf
 
13/03/2013   Information de GDS France
Résultats du 4ème traitement des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale.
Au 1er mars 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 1000 élevages touchés. Il s’agit de 177 élevages ovins, 20 élevages caprins, et 803 élevages bovins, répartis dans 65 départements. http://www.survepi.org/cerepi/images/documents/surveillance%20sbv%20congnital_traitement%204%20du%201-03-2013.pdf
 
18/01/2013  
Information de GDS France
Point de situation des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 16 janvier 2013, les enregistrements effectués permettent de recenser 299 élevages touchés. Il s’agit de 111 élevages ovins, 10 élevages caprins, et 178 élevages bovins, répartis dans 49 départements. (voir format pdf)
 
30/11/2012  

Résultats du 1er traitement des données de la surveillance des formes congénitales du SBV liés à la seconde vague de circulation virale. Au 27 novembre 2012, les enregistrements effectués permettent de recenser 31 élevages touchés. Il s’agit de 22 élevages ovins, 3 élevages caprins 6 élevages bovins répartis dans 17 départements. (lire format pdf)

Il est très important de rappeler que la maladie de Schmallenberg n’est pas une maladie réglementée.

 
17/09/2012  

Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 13/09/2012 (voir format pdf)
La surveillance nationale a pris le fin 31 août 2012.
Depuis la mise en place du dispositif de surveillance (4 janvier 2012), ce sont au total : 3 197 élevages confirmés infectés par le LSAn ou LDA agréés, répartis dans 74 départements : 01, 02, 03, 07, 08, 10, 12, 14, 15, 16, 17,18, 19, 21,22, 23, 24, 26, 27, 28, 29, 31, 32, 33, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 44, 45, 46, 47, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 76, 77, 79, 80, 81, 82, 85, 86, 87, 88, 89, 90, 95.
Sont concernés : 2 019 élevages bovins, 1 143 élevages ovins et 35 élevages caprins.

dd
29/08/2012  
Synthèse information au 29/08/2012
Au total, au 31 juillet 2012, ce sont 2 689 élevages qui sont touchés. Il s’agit de 1 544 élevages bovins, (soit 39 élevages supplémentaires durant la deuxième quinzaine de juillet, soit une nette diminution par rapport à la quinzaine précédente (174)), 1128 élevages ovins et 17 élevages caprins.
Pour l’ensemble de l’Europe, 5 701 élevages sont maintenant recensés, dont 3 124 bovins,
2 498 ovins, et 79 caprins.
 
18/07/2012  

Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 16/07/2012 (voir format pdf)
Au total, ce sont au 16 juillet 2 650 élevages qui sont donc touchés dans 65 départements (les mêmes que dans la note du 2 juillet auxquels s’ajoutent les départements de l’Aveyron, les Hautes Pyrénées, le Tarn et Garonne, la Vendée et le Territoire de Belfort). Il s’agit de 1 505 élevages bovins (soit 174 de plus que le 2 juillet) ; les chiffres restant identiques pour les élevages de petits ruminants : 17 élevages caprins, 2 élevages ovins/caprins et 1 126 élevages ovins.

Par ailleurs, les données très partielles dont nous avons connaissance sur les animaux dépistés en PCR avant exportation semblent indiquer une amplification assez notable de la circulation virale.

dd
09/07/2012   Résultats des enquêtes descriptives SBV :
- Le traitement n°4 pour les petits ruminants qui concerne 574 élevages (voir format pdf)
- Le traitement n°2 pour les bovins qui concerne 218 élevages (voir format pdf)

Les données pour les bovins portent maintenant sur un nombre assez conséquents d’élevages (218 élevages contre 63 dans le premier traitement du 7 mai).
Comme chez les petits ruminants les données de ce nouveau traitement sont cohérentes avec les données obtenues lors du premier traitement, notamment pour les données d’impact. Cet impact apparait en moyenne chez les bovins plus réduit que les petits ruminants.
 
5/07/2012  

Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 02/07/2012 (voir format pdf)
Au total, ce sont 2 476 élevages qui sont donc touchés dans 60 départements (les mêmes que le 15 juin auxquels s’ajoutent les départements de l’Ardèche et de l’Ille et Vilaine). Il s’agit de 1 331 élevages bovins (soit 235 de plus que le 15 juin), 17 élevages caprins, 2 élevages ovins/caprins et 1 126 élevages ovins.
Tous les nouveaux élevages détectés atteints sont des élevages bovins et maintenant le nombre d’élevages bovins atteints dépasse celui des élevages de petits ruminants atteints.
Par ailleurs, Races de France informe que, la circulation virale semble prendre un peu d’ampleur, et est actuellement repérée par les animaux dépistés en PCR avant exportation.
Les premiers résultats de sondages sérologiques (à confirmer) semblent indiquer que même dans les régions ayant eu pas mal de cas diagnostiqués, le pourcentage d’animaux séropositifs ne correspond pas forcément à ce qui a été observé aux Pays-Bas (70 à 90%) et est variable selon les cheptels. La couverture immunitaire potentielle correspondante est donc elle aussi variable et les cheptels dont le taux d’animaux séropositifs est faible sont notamment exposés à des conséquences cliniques en cas de circulation virale dans la fenêtre à risque de la gestation.
Actuellement, en ce qui concerne les autres pays de l’Union Européenne, 5 pays continuent de diffuser un recensement des cas sur leur site, concernant quasi exclusivement des cas bovins : en plus de la France, l’Allemagne (+ 71), la Belgique (+ 3) et l’Angleterre (+8). Aucun nouveau cas aux Pays-Bas à signaler depuis le dernier point.
A la date du 3 juillet, pour l’ensemble de l’Europe, 5 455 élevages sont maintenant recensés (+ 313), dont 2 494 ovins (46%), 78 caprins (1%) et 2 883 bovins (53%), les élevages bovins représentant maintenant plus de la moitié des cas enregistrés.

dd
15/06/2012  
Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 15/06/2012 (voir format pdf)
Au total, ce sont 2 241 élevages qui sont donc touchés dans 58 départements (les mêmes que le 30 mai auxquels s’ajoutent les départements de l’Isère et de la Loire Atlantique). Il s’agit de 1096 élevages bovins (soit 412 de plus que le 30 mai), 17 élevages caprins, 2 élevages ovins/caprins et 1 126 élevages ovins. On notera que le nombre d’élevages bovins atteints confirmés est maintenant proche du nombre d’élevages ovins atteints.
Le premier dépouillement de l’enquête descriptive bovine indique qu’en moyenne la proportion de veaux présentant des troubles pouvant être rapporté au SBV dans les élevages atteints est de l’ordre de 7%. Les élevages bovins fortement impactés semblent en proportion sensiblement plus faible que chez les ovins. De ces éléments il pourrait ressortir que, comme c’est le cas pour le virus Akabane, la sensibilité intrinsèque des bovins pourrait être au moins équivalente à celle des ovins mais que l’étalement des mises à la reproduction chez les bovins pourraient être le facteur explicatif principal d’une proportion plus faible de veaux impactés. Un nouveau traitement des enquêtes ovines et bovines sera fait dans les 15 jours qui viennent
dd
04/06/2012   Résultat du premier traitement de l’enquête descriptive pour les élevages de bovins. Cette enquête concerne 63 élevages de bovins (16 élevages laitiers, 36 élevages allaitants, et 11 élevages mixtes). (voir format pdf)  
31/05/2012  
Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 30/05/2012 (voir format pdf)
Au total, ce sont 1 829 élevages qui sont donc touchés dans 56 départements (les mêmes que le 18 mai auxquels s’ajoutent la Corrèze, les Côtes d’Armor, les Landes et la Loire). Il s’agit de 684 élevages bovins (soit 206 de plus que le 18 mai), 17 élevages caprins, 2 élevages ovins/caprins et 1 126 élevages ovins (soit aucun nouvel élevage de petits ruminants depuis le 18 mai). La DGAL rappelle que le dispositif de surveillance clinique chez les petits ruminants prend fin dans l'ensemble des départements ce 31 mai 2012.

Par ailleurs, en marge de la surveillance des malformations néonatales, l’infection récente d’un cheptel bovin vient d’être confirmée par Laboratoire de santé animale Anses de Maisons-Alfort.
Dans ce troupeau situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques, plusieurs bovins ont présenté une syndrome fébrile associé à une diminution temporaire de la production laitière. Les signes cliniques ont évolué favorablement en quelques jours.

Dans ce contexte, un protocole de diagnostic clinique différentiel sera prochainement élaboré par les membres professionnels de la Plateforme de surveillance épidémiologique en santé animale avec l'appui de l'ANSES, à destination des éleveurs et des vétérinaires praticiens. A ce stade, la DGAL considère SBV comme une "maladie d'élevage", qui ne fera donc pas l'objet de mesure de gestion sanitaire particulière.

Enfin, la DGAL nous indique que conformément aux conclusions de la session générale de l'OIE de la semaine dernière, il est convenu que l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne affectés adressera à l'OIE vendredi 1er juin une notification de clôture de l'événement, la maladie n'étant plus considérée comme émergente au sens du code zoosanitaire (nota : cette maladie ne fait pas partie des maladies listées par l'OIE).

dd
21/05/2012  

Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 14/05/2012
Au total, ce sont 1 623 élevages qui sont donc touchés dans 52 départements
(01, 02, 03, 08, 10, 14, 16, 17,18, 21, 23 , 24 , 27, 28, 33, 36, 37, 39, 41, 45, 47, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 76, 77, 79, 80, 86, 87, 88, 89, 95).
Il s’agit de 478 élevages bovins (soit 149 de plus que le 11 mai), 17 élevages caprins, 2 élevages ovins/caprins et 1 126 élevages ovins.
En France et plus globalement en Europe, sur l’ensemble des cas confirmés, la part des cas bovins continue à augmenter et représentent aujourd’hui 40% des cas confirmés dans les Etats membres concernés (contre 58% pour les ovins). (voir format pdf)

Troisième traitement de l'enquête descriptive :
Les résultats présentés ci-dessous sont issus du 3ème traitement des données saisies au 7 mai 2012 concernant les élevages ovins et caprins. Un traitement des données concernant les élevages bovins sera réalisé très prochainement. Ce traitement fait suite à celui du 30 mars dans lequel les données de 389 enquêtes avaient été analysées (données issues d’élevages ovins et caprins). (voir format pdf)

dd
14/05/2012   Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 11/05/2012
1 471 élevages confirmés infectés par le LSAn ou LDA agréés, répartis dans 52 départements :
01, 02, 03, 08, 10, 14, 16, 17,18, 21, 23 , 24 , 27, 28, 33, 36, 37, 39, 41, 45, 47, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 76, 77, 79, 80, 86, 87, 88, 89, 95.
Sont concernés : 329 élevages bovins, 17 élevages caprins, le reste concerne les élevages ovins
(1 125 ). (voir format pdf)
dd
07/05/2012  

Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 04/05/2012
1 412 élevages confirmés infectés
par le LSAn ou LDA agréés, répartis dans 50 départements :
01, 02, 03, 08, 10, 14, 16, 17,18, 21, 23 , 24 , 27, 28, 33, 36, 37, 39, 41, 45, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 61, 62, , 64, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 76, 77, 79, 80, 86, 87, 88, 89. Sont concernés : 278 élevages bovins, 17 élevages caprins, le reste concerne les élevages ovins (1117 ). (voir format pdf)

dd
20/04/2012  
Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 20/04/2012
Au total ce sont 1303 élevages qui sont donc touchés dans 49 départements (deux départements de plus que le 13 avril : 39 et 77). Il s’agit de 188 élevages bovins, 15 élevages caprins, 2 élevages ovin/caprin et 1098 élevages ovins. (voir format pdf)
d
20/04/2012   Note de service sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 18/04/2012
A lire - note de service relative à la surveillance clinique de la maladie de SCHMALLEMBERG pour la période estivale (avril à septembre). (voir format pdf)
 
16/04/2012   Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 13/04/2012
Au total ce sont 1232 élevages qui sont donc touchés dans 47 départements. Il s’agit de 149 élevages bovins, 13 élevages caprins, 2 élevages ovin/caprin et 1068 élevages ovins. (voir format pdf)

A lire
Le compte rendu d’une réunion scientifique organisée par la Commission européenne à Bruxelles le 2 avril dernier et consacrée aux dernières connaissances scientifiques en matière de SBV et à la gestion de l’émergence actuelle en Europe. Ce document a été rédigé par Françoise DION (qui a participé à cette réunion au titre de la FESASS avec Gilles LAVOLLEE et Alain CANTALOUBE) et par Claire PONSART (UNCEIA/LNCR qui était la représentante française du COPA-COGECA). Loïc EVAIN et Jérôme LANGUILLE y représentaient les services vétérinaires français. Cette réunion très intéressante a permis de faire le point de nombreuses informations à la fois sur le SBV en Europe et sur l’expérience australienne dans le domaine des virus Akabane et autres virus du groupe Simbu. (lire format pdf)
d
10/04/2012  

Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 07/04/2012
Au total ce sont 1176 élevages qui sont donc touchés dans 47 départements (soit 1 département supplémentaire le département des Pyrénées Atlantiques). Il s?agit de 104 élevages bovins, 14 élevages caprins, 1058 élevages ovins. ( voir format pdf)

Second traitement de l'enquête descriptive :
Il convient de noter que les taux d' atteinte des femelles et des produits ont été calculés dans ce second traitement en prenant en compte des moyennes sur l' ensemble des animaux et non, comme dans la version initiale du premier traitement (en date du 13 mars 2012), sur des moyennes de moyennes de taux d' atteinte des lots. De façon à pouvoir comparer ces chiffres vous trouverez également une version 2 revue du premier traitement. Merci de ne plus prendre en compte les taux d'atteinte calculés dans la version initiale du premier traitement.
lire résultats de l'enquête 13/03/2012 version 2 - voir format pdf
lire résultats de l'enquête 30/03/2012 - voir format pdf

 

d
30/03/2012   Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 29/03/2012
Au total ce sont 1048 élevages qui sont touchés dans 46 départements (soit 2 département supplémentaires et 154 nouveaux cas confirmés). Il s’agit de 76 élevages bovins, 12 élevages caprins, 2 élevages ovin/caprin et 958 élevages ovins.

Ces 1048 cas confirmés se répartissent de la façon suivante : 01 (6), 02 (32), 03 (7) 08 (23), 10 (11), 14 (22), 16 (37), 17(1),18 (15), 21(28), 23(7), 24 (1), 27(10), 28(1), 33 (1), 36(67), 37(9), 41(2), 45 (7), 49 (3), 50 (33), 51(5), 52 (47), 53 (1), 54 (57), 55 (21), 57 (40), 58 (15), 59 (22), 60 (8), 61 (9), 62 (26), 63 (1), 67 (8), 68 (1), 69 (1), 70 (8), 71(12), 72 (1), 76 (50), 79 (6), 80 (22), 86 (165), 87(130), 88 (41), 89 (24).
(voir format pdf)
d
26/03/12  

Note d’information sur le virus Schmallenberg de la DGAL - 23/03/2012
Au total ce sont 894 élevages qui sont donc touchés dans 44 départements (soit 4 département supplémentaires). Il s’agit de 59 élevages bovins, 9 élevages caprins, 2 élevages ovin/caprin et 824 élevages ovins.

Ces 894 cas confirmés se répartissent de la façon suivante : 01 (5), 02 (28), 03 (5) 08 (22), 10 (11), 14 (22), 16 (37), 17(1),18 (3), 21(28), 23(6), 24 (1), 27(10), 36(59), 37(7), 41(1), 45 (2), 49 (3), 50 (32), 51(5), 52 (48), 53 (1), 54 (47), 55 (19), 57 (40), 58 (6), 59 (22), 60 (6), 61 (7), 62 (23), 63 (1), 67 (8), 68 (1), 69 (1), 70 (7), 71(11), 72 (1), 76 (48), 79 (6), 80 (31), 86 (93), 87(116), 88 (39), 89 (24)..
(voir format pdf)

dd
23/03/2012  

A lire - Premier traitement de l’enquête descriptive menée par le Réseau GDS sur la maladie de Schmallenberg.
Nous nous permettons d’attirer votre attention sur le fait que ces résultats sont partiels et non définitifs. Ils donnent néanmoins un certain nombre de premières indications sur le niveau d’atteinte dans les élevages ovins touchés.
(voir format pdf)

 
16/03/2012  

Note d'information de la DGAL du 16/03/2012
Point de situation au 16/03/2012

La présence du virus de Schmallenberg a été confirmée par le Laboratoire de santé animale de l’Anses Maisons-Alfort dans 154 nouvelles exploitations.
Au total ce sont 824 élevages qui sont donc touchés dans 40 départements (soit 1 département supplémentaire :). Il s’agit de 53 élevages bovins, 8 élevages caprins, 2 élevages ovin/caprin et 761 élevages ovins.

Ces 824 cas confirmés se répartissent de la façon suivante : 01 (3), 02 (28), 03 (3), 08 (22), 10 (10), 14 (22), 16 (36), 17(1),18 (3), 21(26), 23(6) 27(8), 36(54), 37(5), 41(1), 43 (1), 45 (2), 49 (2), 50 (32), 51(5), 52 (46), 54 (47), 55 (18), 57 (39), 58 (6), 59 (18), 60 (6), 61 (4), 62 (22), 67 (8), 68 (1), 69 (1), 70 (7), 71(6), 76 (45), 79(3), 80 (28), 86 (92), 87(94), 88 (38), 89 (22).
NB : Un cas diagnostiqué en Haute Loire (voir note du 9 mars) a été affecté à l’exploitation d’origine en Haute Marne compte tenu du mouvement récent de cet animal entre les deux départements.
(voir format pdf)

A lire :
• Analyse de l’Anses sur les données relatives aux suspicions d’infection par le SBV. Cette analyse montre notamment que :
- Le taux de confirmation des suspicions semble significativement plus faible chez les veaux que chez les petits ruminants.
- Le prélèvement de choix pour l’identification du virus est le cerveau
- Le taux de confirmation chez les mères est extrêmement faible
(voir format pdf)

• la traduction d’un article publié aux Pays Bas sur l’enquête de prévalence réalisée dans ce pays chez les bovins laitiers. (voir format pdf)

Signalons également :
- qu’un premier cas a été confirmé en Espagne (Andalousie) sur un agneau le 12 mars dernier,
- que le virus SBV a été identifié sur des culicoïdes piégés en Belgique au mois de septembre et d’octobre 2011 et au Danemark en octobre 2011 (sans cas cliniques confirmé à ce jour dans ce pays).

 
09/03/2012  

Note d'information de la DGAL du 08/03/2012
Point de situation au 9/03/2012

La présence du virus de Schmallenberg a été confirmée par le Laboratoire de santé animale de l’Anses Maisons-Alfort dans 259 nouvelles exploitations.

Au total ce sont 670 élevages qui sont donc touchés dans 40 départements (soit 6 départements supplémentaires : 17, 23, 41, 43, 61 et 69). Il s’agit de 26 élevages bovins, 8 élevages caprins, 2 élevages ovin/caprin et 634 élevages ovins.

Ces 670 cas confirmés se répartissent de la façon suivante : 01 (2), 02 (25), 03 (3) 08 (16), 10 (7), 14 (18), 16 (23), 17(1),18 (3), 21(15), 23(3) 27(5), 36(51), 37(5), 41(1), 43 (1), 45 (2), 49 (2), 50 (20), 51(3), 52 (41), 54 (39), 55 (15), 57 (35), 58 (6), 59 (15), 60 (4), 61 (2), 62 (21), 67 (7), 68 (1), 69 (1), 70 (5), 71(6), 76 (38), 80 (21), 86 (92), 87(69), 88 (35), 89 (11).
(voir format pdf)

• Note de service (voir format pdf) datée du 8 mars qui modifie la note de service n°2012-8044 du 23 février 2012. L’objet de cette note est notamment d’officialiser la validation de kits de diagnostic PCR commerciaux et l’agrément de laboratoires départementaux d’analyses. La liste des laboratoires agrées est disponible à l’adresse suivante
http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/Schmallenberg-liste_des_laboratoires_agrees_Rt-PCR_version_2_cle0fdf3d.pdf


dd
02/03/2012  

Point de situation au 02/03/2012

Les deux premiers élevages du Cher touchés par le virus de Schmallenberg.
Il y a eu au total 1 150 suspicions cliniques déclarées depuis la mise en place du dispositif de surveillance (4 janvier 2012), soit 350 suspicions supplémentaires par rapport à la semaine dernière. La présence du virus de Schmallenberg a été confirmée par le Laboratoire de santé animale de l’Anses Maisons-Alfort dans 134 nouvelles exploitations.

Au total ce sont 411 élevages qui sont donc touchés dans 34 départements (soit 6 départements supplémentaires : 01, 03, 18, 37, 45 et 68). Il s’agit de 14 élevages bovins, 5 élevages caprins, 1 élevages ovin/caprin et 391 élevages ovins.

Ces 411 cas confirmés se répartissent de la façon suivante : 01 (2), 02 (22), 03 (1) 08 (13), 10 (7), 14 (11), 16 (13), 18 (2), 21 (5), 27 (2), 36 (29), 37(2), 45 (2), 49 (1), 50 (10), 51(3), 52 (37), 54 (35), 55 (12), 57 (29), 58 (4), 59 (11), 60 (2), 62 (16), 67 (5), 68 (1), 70 (3), 71 (1), 76 (33), 80 (20), 86 (17), 87 (24), 88 (32), 89 (4).

(voir format pdf)

 
27/02/2012  

Point de situation au 27/02/2012

Information 1 : Actualisation des cas confirmésLa présence du virus de Schmallenberg a été confirmée dans 125 nouvelles exploitations (http://agriculture.gouv.fr/maladies-animales). Au total ce sont 277 élevages qui ont été confirmés dans 28 départements (02, 08, 10, 14, 16, 21, 27, 36, 49, 50, 51, 52, 54, 55, 57, 58, 59, 60, 62, 67,70, 71, 76, 80, 86, 87, 88, 89).Il s’agit majoritairement d’élevages ovins, mais on compte désormais 8 élevages bovins, 3 élevages caprins et 1 élevage ovin/caprin confirmés. Nous ne disposons pas encore de la dernière note d’actualisation publiée par la DGAL contenant notamment la carte actualisée de répartition des élevages confirmés, mais elle devrait être disponible dans les jours qui viennent. Le diaporama disponible sur l’intranet sera mis à jour dès que nous disposerons de ces informations.

Information 2 : Avis de l’Anses sur le virus SchmallenbergL’Anses vient de rendre public son avis en date du 15 février 2012 sur le virus Schmallenberg.Dans la conclusion l’Agence fait 4 recommandations :
· Un renforcement de la surveillance clinique et de la sensibilisation des éleveurs et vétérinaires dans toute la France métropolitaine ;

· Un renforcement du diagnostic des malformations fœtales sur l’ensemble du territoire métropolitain, dès la première suspicion clinique ;

· Une intensification des recherches du virus dans les départements où il n’a pas encore été détecté ;

Des recherches, en particulier sur les outils diagnostiques sérologiques, sur la transmission du virus, la durée de virémie, la résistance du virus dans les fèces et le milieu extérieur, ainsi que sur la mise au point d’un vaccin.
Ces recommandations nous confortent à poursuivre la sensibilisation et l’information des éleveurs sur l’ensemble du territoire national.En ce qui concerne la limitation de la progression du virus l’Agence note différents éléments en l’état actuel des outils disponibles :
1) La protection d’un animal au sein d’un élevage infecté est illusoire.

2) De même, la protection d’un élevage dans une zone infectée est très difficile voire impossible, du fait des déplacements des insectes vecteurs.

3) La seule action envisageable pour éviter la propagation de l’infection, notamment à grande distance, serait une action sur les déplacements d’animaux d’espèces sensibles : elle consisterait à ne pas introduire de ruminants domestiques issus de zones infectées dans des zones présumées indemnes. Ces zones de départ devraient a minima inclure les départements infectés et les départements limitrophes.

Cette mesure présenterait un intérêt pour protéger, au cours de l’année 2012, la zone sud de la France riche en élevages ovins et caprins mais, bien sûr, n’aurait aucune action sur la progression inévitable de l’infection, due à la transmission vectorielle. Le temps gagné vis-à-vis de la maladie pourrait permettre de progresser dans les connaissances et la mise au point d’outils de diagnostic et de lutte (vaccin).Ainsi, l’Agence note que des mesures de limitation de mouvement n’auraient un sens qu’à une échelle très large pour éviter la propagation à grande distance de l’infection et ainsi retarder sa progression qui parait inévitable.L’Agence souligne également que « deux éléments limitent la mise en place de [telles] mesure[s] :
- le front de la maladie est provisoire et incomplètement connu ;

- les outils permettant de qualifier une zone indemne (ELISA) ne sont pas disponibles. »A noter également que l’Agence confirme que les éléments disponibles conduisent à « considérer comme improbable le risque zoonotique lié à ce virus ».

Information 3 : Actualisation de la Note de Service encadrant le dispositif de surveillance du virus SchmallenbergUne note de service d’actualisation du dispositif de surveillance du virus SBV en place depuis janvier 2012 vient de paraître .

Cette note rappelle les objectifs reprend la recommandation de l’Anses sur l’importance de la sensibilisation des différents acteurs du dispositif de surveillance, en particulier dans les zones où le SBV n’a pas encore été détecté. L’absence de réglementation spécifique est maintenue en cas de suspicion ou de confirmation de l’infection.La définition des critères de suspicion a été revue et est maintenant la même pour tous les départements : il s’agit de tout agneau, veau ou chevreau, fœtus ou nouveau-né, présentant une ou plusieurs malformations (arthrogrypose, raccourcissement des tendons du jarret, déformation de la mâchoire, hydranencéphalie, torticolis, ;..) ou des troubles neurologiques (paralysie, mouvements exagérés,…).En cas de suspicion clinique, le prélèvement de choix pour réaliser l’analyse PCR reste le cerveau des animaux malformés. Dans le cas où ce prélèvement serait impossible, un prélèvement de sang sur la mère pourra être effectué mais compte tenu des possibilités analytiques actuelles, ce prélèvement ne sera pas testé mais conservé, dans l’hypothèse où une confirmation sérologique sera réalisée ultérieurement. D’autre part, en cas de signes cliniques évocateurs et de résultats négatifs, il convient de signaler aux éleveurs qu’une nouvelle recherche sur échantillon de cerveau peut être conduite en cas d’apparition de nouveaux symptômes.

Une décentralisation progressive des analyses PCR va être effectuée à partir du Laboratoire de Santé Animale de Maisons-Alfort. A ce jour, en l’absence de kits commerciaux, le laboratoire de l’Anses reste l’interlocuteur unique et travaille en collaboration avec le Laboratoire National de Contrôle des Reproducteurs (Maisons-Alfort). Lorsque les kits commerciaux seront validés, le Laboratoire de Santé Animale de Maisons-Alfort confiera ces analyses à des laboratoires départementaux agréés à cet effet. Pour simplifier les procédures, les DDPP sont chargés par ailleurs de saisir les informations disponibles sur la fiche de renseignement accompagnant les prélèvements directement dans SIGAL.

Enfin, cette note précise le cadre de mise en place des enquêtes épidémiologiques, et notamment les enquêtes descriptives dans les cheptels atteints confiées aux GDS. Pour mener à bien ces enquêtes, il est demandé aux DDPP de transmettre les coordonnées des élevages confirmés aux GDS (exception faite des refus d’éleveurs). Les modalités de réalisation de ces enquêtes sont rappelées conformément aux informations qui vous ont été transmises précédemment. Elles s’inscrivent pleinement dans les recommandations émises par l’Anses.

 
17/02/2012  

Point de situation au 16/02/2012
Il y a eu au total 550 suspicions cliniques déclarées depuis la mise en place du dispositif de surveillance (4 janvier 2012).
La présence du virus de Schmallenberg a été confirmée, semaine 7, par le Laboratoire de santé animale de l'Anses Maisons-Alfort dans 55 nouvelles exploitations ovines et 3 exploitations bovines. Au total ce sont 152 élevages qui sont donc touchés dans 25 départements (soir 7 départements supplémentaires : 16, 21, 27, 36, 51, 58, 70).
Ces 152 cas confirmés se répartissent de la façon suivante : 02 (12), 08 (2), 10 (3), 14 (4), 16, 21 (3), 27, 36 (2), 50 (2), 51, 52 (16), 54 (17), 55 (3), 57 (18), 58, 59 (6), 60 (2), 62 (6), 67, 70, 76(9), 80 (14), 86 (6), 87, 88 (21). (Cf. carte dans la note de la DGAl).

A noter notamment :
- La proportion de confirmation qui semble augmenter par rapport à la semaine précédente : à savoir 58 nouveaux cas confirmés sur 100 nouvelles suspicions traitées
- L'observation de premiers cas confirmés chez les bovins

dd
10/02/2012  

Note d'information de la DGAL du 10/02/2012
Point de situation au 10/02/2012

Premiers cas mis en évidence le 25/01 : 2 élevages ovins (54 et 57)
93 élevages ovins, 1 élevage caprin confirmés dans 18 départements :
02 - 08- 10 -14 - 50- 52 - 54 - 55 - 57 - 59 - 60 - 62 - 67 - 76 - 80 - 86 - 87 – 88
43 nouveaux élevages confirmés atteints depuis le 3 février 2012
(voir format pdf)

Par ailleurs, des échanges ont lieu au niveau communautaire. L'Italie a demandé la mise en place de restrictions de mouvements. Une telle mise en place n'a pas été retenue. La Commission est toujours sur une ligne ferme de refus de réglementer la maladie. En revanche, la Commission organise une coordination des efforts de recherche et n'exclue pas une participation
financière dans ce domaine.
Pour les pays tiers les informations actualisées sont disponible à l'adresse
suivante https://www.teleprocedures.office-elevage.fr

D'autre part , toujours dans le cadre de la Plateforme nationale de surveillance épidémiologique en santé animale, la SNGTV mobilise les vétérinaires pour participer à une enquête rétrospective destinée à identifier les signes d'une possible circulation non détectée du virus Schmallenberg en France en 2011 (cf. détails sur le site de la Plateforme d'épidémiosurveillance à l'adresse suivante :
http://www.survepi.org/cerepi/index.php?option=com_content&view=article&id=70:virus-schmallenberg-point-de-situation-&catid=47:virus-shmallenberg&Itemid=115

dd
06/02/2012  

Note d'information de la DGAL du 03/02/2012
Point de situation de la situation épidémiologique :
- En France : les derniers éléments sont en date du 3 février et font état de 50 élevages ovins concernés, dans 14 départements du bandeau Nord Est (l’Aube, le Nord, le Bas-Rhin et les Vosges s’étant ajouté à la liste précédente) : 02, 10, 14, 52, 54, 55, 57, 59, 60, 62, 67, 76, 80 et 88.
- Dans les autres pays du nord de l’Europe : le nombre d’élevages concernés est le suivant : 93 élevages aux Pays-Bas au 3 février, 80 en Belgique au 1er février, 280 en Allemagne au 3 février, 11 en Angleterre au 31 janvier.
(voir format pdf)

 

dd
31/01/2012   Note d'information de la DGAL du 30/01/2012
La présence du virus a été confirmée dans 24 nouveaux élevages les 27 et 30 janvier 2012 par le Laboratoire de santé animale de l’Anses Maisons-Alfort, sur des ovins nouveaux-nés malformés dans des exploitations situées dans les départements de l’Aisne, du Calvados, de l’Oise, de la Moselle, de la Meurthe-et-Moselle, de la Somme, de la Haute-Marne, du Pas-de-Calais et de la Seine-Maritime. (voir format pdf)
dd
27/01/2012   Note d'information de la DGAL du 25/01/2012 (voir format pdf)